• Dates de représentation : Du 13 au 31 décembre 2006
  • Genre :
  • Lieux de représentation : Les Célestins, Théâtre de Lyon

Résumé

Aussi intrépide et jubilatoire que la Belle Hélène ou la Grande Duchesse, la Périchole est la plus touchante des héroïnes comiques d'Offenbach. On le comprend en redécouvrant son histoire. En 1825, Prosper Mérimée publie un recueil de petites pièces. Le carrosse du Saint-Sacrement met en scène la Périchole, fameuse comédienne de Lima. Maîtresse du vice-roi du Pérou, elle se fait offrir un carrosse avec lequel elle se rend à l'église et provoque un scandale. Retournant la situation à son avantage, la jeune femme fait don du carrosse à la cathédrale pour le transport du Saint-Sacrement. La Périchole a réellement existé. Micaela de Villegas vivait au 18e siècle et avait sans doute un caractère impossible. Exaspéré de ses impertinences, le vice-roi la traite un jour de « Perra chola » (chienne d'indienne). La Périchole est née. Derrière l'opéra bouffe d'Offenbach, ou celui tragicomique que campe Ana Magnani dans le Carrosse d'or de Jean Renoir, Julie Brochen a voulu retrouver l'histoire vraie de cette Périchole. Poussant la porte du cabaret des trois cousines, nous découvrons la Périchole, la vraie, la fausse, celle de la vie, celle du roman, celle de l'opérette. Autour de Jeanne Balibar, comédiens et musiciens reprennent la trame d'Offenbach et la tradition d'acteurs qui chantent. On retrouve une Périchole libre et joyeuse, puis prise au jeu de la séduction et du pouvoir, on retrouve à la fois le Pérou de la fin du 18e et le Paris de Napoléon III. Étonnant parallèle qu'Offenbach soulignait déjà malicieusement entre un vice-roi d'opérette et l'empereur des français, courant chacun après les plaisirs. Et laissant aux artistes le soin de témoigner du temps...


Directeur de théâtre

Claudia Stavisky

Patrick Penot