• Troupe : Groupe Décembre


Résumé

En dix scènes et un épilogue, Caresses reproduit la construction de La Ronde d'Arthur Schnitzler. Le dramaturge catalan replace dans différents lieux de Barcelone ces duos d'affrontement et de désir entre onze personnages liés par des liens amoureux, conjugaux ou filiaux. On décèle chez chacun d'eux une crise intime renvoyée au silence et au secret. Trop longtemps contenues, les souffrances éclatent en ordre dispersé, violences verbales ou physiques. Face aux personnages écorchés proposés par Sergi Belbel, le Groupe Décembre explore les possibilités de l'interprétation, entre une matérialité brute et radicale et une intériorité sensible. Les comédiens trouvent une couleur expressionniste dans la tension des corps et des situations, comme dans l'imminence permanente d'une explosion. C'est aussi dans l'excès dramatique des situations que peut naître une dimension presque burlesque. Les personnages de Caresses se débattent, cherchent une issue, espèrent une caresse qu'ils obtiendraient peut-être s'ils baissaient la garde et déposaient les armes... De même que dans l'oeuvre du dramaturge et cinéaste Rainer Werner Fassbinder, auquel était consacré le précédent spectacle du Groupe Décembre, La peur dévore l‘âme, ce qui est en jeu, c'est l'impossibilité du rapport à l'autre quand tout échange devient une lutte dont l'issue laisse les combattants solitaires et épuisés, sauf à espérer qu'enfin une porte s'ouvre vers un peu de lumière...


Distribution

Comédien(s) : Alain Bert, Marion Berthier, Nadine Emin, Vincent Tessier, Martine Vandeville, Benjamin Villemagne, Henri-Édouard Osinski, Émilien Marion, Franco Provvedi

Musique : Alain Bert

Scénographe(s) : Yvan Pellecuer

Créateur(s) costumes : Éric Chambon

Créateur(s) lumière : Yvan Pellevuer

Créateur(s) son : Sylvestre Mercier


Directeur de théâtre

Claudia Stavisky

Patrick Penot